Transports PEDRETTI

Une famille au goût immodéré du camouflage et le cri de colère de salariés (publié nov. 2017)

C’est un long document de révolte et d’appel à l’aide rédigé par « Un collectif des salariés en colère du Groupe Pedretti », qui nous est parvenu. Ce courrier dénonce le comportement des dirigeants, dont les pratiques viseraient à bafouer en permanence les droits des salariés.

Les transports Pedretti assurent du transport routier de marchandises, de voitures, et de produits frais.

Les deux frères Pédretti, Cédric et Sylvain, sont à la tête de 22 sociétés, dont 2 holdings, 4 sociétés de transports, 5 sociétés chargées de services au transport, 7 sociétés immobilières, 2 sociétés gestionnaires d’un hôtel et 2 sociétés de commerce de détail. Une petite place a été faite à l’oncle Georges qui gére les reventes de marchandises abimées dans le transport, à partir de sa propre petite entreprise.

Cette imbrication de sociétés est  destinée à masquer les bénéfices, en les transférant loin des regards « indiscrets » des salariés.
En violation des obligations légales, les comptes des sociétés stratégiques, les deux holdings, ne sont plus publiés depuis…2004.
Et l’absence d’établissement des comptes consolidés ne fait qu’aggraver cette carence d’information.

Une « fuite » sur les comptes 2012 de la holding apporte une confirmation de ces transferts de marge. Et les investissements dans l’immobilier et dans des activités hôtelières, constituent autant d’indices d’enrichissement de la famille.

Pour contrer cette stratégie cynique, les représentants des salariés pourraient imposer la constitution d’une unité économique et sociale et s’adresser au commissaire aux comptes pour exiger l’établissement et la publication de comptes pour l’ensemble du Groupe.

Lire l'article complet

Une histoire familiale

La création en 1962

Observant le développement des stations de haute altitude et leurs difficultés d’approvisionnement, Valère Pedretti, un habitant d’Albertville,  décide d’exploiter ce nouveau créneau. Il crée alors une entreprise de transport, spécialisée dans l’acheminement de produits frais dans  les villages de montagne.
Et comme la demande  est forte et la concurrence  faible, la société connaît une croissance rapide, entraînant trois autres frères Eugène, Georges et Aldo, dans l’aventure des transports Pedretti.

La diversification en 1988

Se sentant trop à l’étroit dans le cadre montagnard, et trop dépendant des aléas climatiques, les frères Pédretti  décideront de diversifier  leur activité en élargissant  leur clientèle et leur zone d’intervention.  Deux nouvelles filières seront alors créées : le transport de lots industriels en France et à l’étranger et le transport de voitures pour des professionnels comme pour les particuliers.

Le grand mutisme à partir des années 2000

Très curieusement sur le site officiel de Transports Pedretti, les informations sur l’historique de l’entreprise  s’arrête en 1999. Et les comptes de la Holding Pedretti ne sont plus publiés à partir de 2004. Est ce un changement de stratégie de la nouvelle génération Pedretti, Sylvain, Cedric et Christelle ?

La généralisation de pratiques douteuses dans les années 2010

La multiplication de sociétés satellites, les changements incompréhensibles de dénomination, la non publication des comptes et l’absence d’établissement de comptes consolidés, jettent un brouillard épais sur  la réalité économique, financière et sociale de l’entreprise, et ceci, en violation  de certaines obligations légales.

Une nébuleuse de sociétés

D’après le site Infogreffe,  22 sociétés distinctes sont dirigées par un ou plusieurs membres de la famille Pedretti, Sylvain, Cédric et Christelle.

Quatre sociétés, hors  transports

Deux sociétés à activité hôtelière : Hôtel Alexander Park (Best Western 4 étoiles) à Chambéry et sa holding ( ?) Hôtelière Pedretti à Lyon.

Deux sociétés  de commerce de détail, avec « L’assiette savoyarde » et « Herbalp »,  à Drumettaz en Savoie.

Sept sociétés de location immobilière

Deux  à Paris, (Pedretti Équipement et ICORAD), deux à Lyon  (ABV et INSIEME) , et trois à la Motte Servolex, (Château 24, Thiers 4 et Doyenne 13).

Parmi ces sociétés, certaines sont probablement liées à l’activité de transport,  d’autres aux activités hôtelières et de commerce de détail et d’autres encore au patrimoine personnel de la famille Pedretti.

Onze sociétés gravitant autour de l’activité de transport

Quatre sociétés d’exploitation

Transport de lots industriels (Pedretti Distribution), transport de produits frais (Pedretti Location), transports automobiles (Pedretti Automobiles), transport de proximité (Pedretti Système d’information).

Elles sont  toutes situées à la même adresse, à la Motte Servolex (Savoie). Ces sociétés possèdent des agences implantées sur tout le territoire national.

Deux sociétés dédiées à l’affrètement et organisation de transport,

Pedretti Solutions (création 2001) et Amelog (création 2004), toutes deux situées à la même adresse que les précédentes.

Une société dédiée à la maintenance

Pedretti Maintenance (création 2010) aussi située à la même adresse en Savoie

Deux sociétés aux appellations  trompeuses ,

Pedretti Services (création 2014) et Pedretti Energie (création 2010) semblent avoir,contrairement à leur dénomination, une activité bancaire, elles prêtent  moyennant intérêts aux autres entreprises Pedretti. Toutes deux sont situées à la même adresse en Savoie.

Une première holding, Pedretti (création 1998), située bd des italiens à Paris

Une deuxième holding Finese (création 2004), actionnaire de la première Holding Pedretti, située à la même adresse à Paris

 

Une douzième entreprise pourrait bien être rajoutée à cet édifice : GEO DESTOCK, créée en 2014, située dans les locaux des sociétés de transport, et  gérée par l’oncle Georges. Son  activité consiste à de la vente par correspondance, et selon certaines informations, il s’agirait de revente  de marchandises abîmées, détériorées durant les transports assurés par les sociétés Pedretti. Et la question se pose évidemment des relations financières entre l’oncle et les neveux.

Des changements de dénomination

Au cours des années 2010, deux  des sociétés de transport ont été rebaptisées, et leurs nouvelles dénominations ne contribuent pas à clarifier cet imbroglio de sociétés.
« Pedretti Marchandises », chargé des lots industriels est devenu « Pedretti Distribution ».
«Pedretti Froid », chargé de l’’acheminement des produits frais en montagne est devenu «Pedretti Location ».

Le non respect des obligations de publication

Non publication des comptes des sociétés stratégiques

Les 4 entreprises d’exploitation publient leurs comptes, et dégagent des bénéfices représentant 2% du chiffre d’affaires, ce qui correspond à la moyenne du secteur. Pour ne pas éveiller les soupçons ?

Les 2 entreprises d’affrètement publient leurs comptes, mais les résultats sont très faibles, voire déficitaires.

Par contre, les autres entreprises satellites et  les 2 holdings  qui facturent des services aux entreprises de transport ne publient pas leurs comptes, en violation des obligations légales.
Mais la sanction est bien peu dissuasive :

« L’inexécution du dépôt des comptes annuels et des documents connexes au greffe est punie d‘une amende de 1 500 euros,  et de 3 000 euros en cas de récidive. » Site Infogreffe

Non publication des comptes consolidés

Une obligation prévue par l’article L233-16 du code du commerce :

« Les sociétés commerciales établissent et publient chaque année à la diligence du conseil d’administration, du directoire, du ou des gérants, selon le cas, des comptes consolidés ainsi qu’un rapport sur la gestion du groupe, dès lors qu’elles contrôlent de manière exclusive ou conjointe une ou plusieurs autres entreprises , dans les conditions ci-après définies. »

Les conditions concernent des seuils de chiffre d’affaires, de nombre de salariés et de total du bilan. Et le groupe Pedretti les dépasse largement et aurait dû établir des comptes consolidés (voir notre article sur les comptes consolidés)

Les comptes consolidés auraient permis d’avoir une information rigoureuse sur l’activité, la rentabilité pour l’ensemble des sociétés du Groupe.

Or la multiplicité des sociétés à activité comparable, toutes contrôlées par les mêmes dirigeants, rendaient indispensables la publication des comptes de toutes les sociétés et des comptes consolidés.
Cela jette donc la suspicion sur les véritables buts poursuivis par la famille Pedretti.

Une hypothèse : la volonté de masquer les bénéfices

Nébuleuse de sociétés et non publication des comptes  ne peuvent poursuivre qu’un seul objectif : masquer la réalité des bénéfices.

Une hypothèse confirmée par deux éléments.

Une « fuite » sur le résultat de la Holding Pedretti en 2012

Holding Pedretti : Bénéfice de 1 812 025 €

Pedretti Distribution (lots industriels): 76 975 €
Pedretti Location (Produits frais) :  134 453 €
Pedretti Automobiles : 64 229 €
Pedretti Système d’informations : 6 976 €

Les différentiels de résultat sur l’année 2012 confirment bien la pratique, à grande échelle,  de transferts de marges des entreprises de transports vers la Holding (sans aucune activité) par le biais de refacturations en tout genre.

Le développement du patrimoine  des frères Pedretti

L’acquisition d’un hôtel 4 étoiles, les investissements dans  l’immobilier constituent un deuxième  indice de la fortune engrangée par les frères Pedretti, à partir des sociétés de transport.

Pour priver les salariés de leurs droits

Le découpage en multiples sociétés permet aux dirigeants de s’exonérer de leurs obligations sociales, en matière de représentation du personnel et prive  les salariés d’un montant important de participation aux bénéfices

Une solution : reconnaissance d’une Unité Economique et Sociale

L’unité économique et sociale a pour principe de regrouper des entreprises, juridiquement distinctes en une seule entité.

Les critères

Une concentration des pouvoirs sous une même direction

Ce critère est intégralement  satisfait, 3 membres de la famille Pedretti supervisent les 11 sociétés liées au transport.

Des activités similaires ou complémentaires

L’activité est similaire  pour les 4 sociétés de transport et complémentaire pour les sociétés qui assurent l’affrètement, la maintenance, le conseil et le management.

L’unité sociale

Des conditions sociales comparables : conventions collectives applicables, politique sociale, métiers et  conditions d’exercice.

Les modalités

L’unité économique et sociale peut être reconnue de deux manières :
• Par accord entre les représentants des salariés et la Direction : le fameux dialogue social cher à nos gouvernants, mais inexistant dans la réalité !
• Par voie judiciaire :  le tribunal d’instance  a le pouvoir de reconnaître l’existence d’une unité économique et sociale entre différentes entités.

Les conséquences

Une représentation du personnel (Comité d’entreprise …) instituée pour l’ ensemble des entreprises constituant l’unité économique et sociale.
Une  participation au résultat versée à tous les salariés de l’UES et calculée sur le bénéfice de l’ensemble du Groupe.

Une action pour l’établissement de comptes consolidés

Il paraitrait utile que les membres du CE demandent des explications au commissaire aux comptes  sur les raisons de l’absence de comptes consolidés.

Cette démarche sera d’autant plus aisée que la « SOCIÉTÉ ALBERTVILLOISE D’EXPERTISE COMPTABLE ET DE COMMISSARIAT AUX COMPTES » est le seul cabinet à assurer les missions de commissariat aux comptes pour l’ensemble des entreprises Pedretti.

Une conclusion

« …l’amour de posséder est chez eux une maladie. Ces gens là ont établi beaucoup de règles que les riches peuvent briser mais non les pauvres. Ils prélèvent des taxes sur les pauvres et les faibles pour entretenir les riches qui nous gouvernent. » Extraits de paroles indiennes – Sitting Bull, chef sioux hunkpapa- 1875

Sources

Document du collectif des salariés en colère
Site internet de Pedretti
Site Infogreffe
Comptes des sociétés, Pedretti Distribution, Pedretti Location, Pedretti Automobile, Pedretti Sytème d’information, Pedretti Solution, Amelog, Pedretti Énergie, Pedretti Service

Twitter Facebook PDF Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Chamallow73 dit :

Concrètement que pensent faire le collectif , la CGT , afin de dénoncer les pratiques illégales de Pedretti?Les salariés sont ils au courant?

arlette dit :

Nous n’avons pas de contacts directs avec ce collectif de salariés Pedretti qui ont voulu garder l’anonymat, par peur de représailles, on les comprend!. Nous avons transmis l’article aux responsables syndicaux qui nous avaient fait parvenir le courrier du collectif.
Nos moyens d’action sont limités et nous comptons sur nos lecteurs pour assurer une diffusion la plus massive possible auprès des personnes concernées. Bien évidemment, nous sommes prêts à venir apporter, si nécessaire, toutes les explications sur le terrain.

salarié pedretti dit :

Bonjour
je suis salarié dans cette société depuis maintenant 15 années sur l’agence du département 25 ( Brognard ) et bien participé humainement à sont développement.
A la lecture de cette article j’ai comme envie de vomir sur cette manne que la famille Pedretti a engrangée sur mon dos, ainsi que mes collègues de nuit comme de jour.
Me voila a 4 ans de la retraite et bien décidé a na pas laisser cela sans sanction juridique, j’ai besoin d’aide

L ancien du 77 dit :

Tellement de choses à dire que je ne sais pas par quoi commencer….
Monsieur Cédric pedretti est un incompétent,il ne pense que au fric et tellement à sa petite personne que cela ne le dérange même pas de laisser ces chauffeurs rouler dans des poubelles de nuit comme de jour juste pour pouvoir faire des économies sans penser à eux.
Monsieur Cédric pedretti est le premier « Patron » qui participe à une réunion d agence(77) avec l ensemble du personnel et qui se permet de se plonger sur son téléphone portable pendant que nous l interpellons sur un sujet qui ne lui plaît pas trop.
Enfin pour finir car j en ai tellement à raconter ,monsieur Cédric pedretti ,honte à vous quand vous arrivez dans une agence(77) et que vous snobez votre personnel roulant….j ai pour souvenirs que votre père Eugène pedretti lui avait la classe quand il rendait visite dans une agence il venait saluer tout le personnel est connaissait chaque prénoms….paix à son âme!!!!
Honte à vous monsieur Cédric pedretti!!
Vous êtes être de faire couler le navire que votre père a si bien tenu pendant tant d année et d avoir confirmation aujourd’hui que vous êtes un ……. cela me donne envie de participer à ……….

Josette dit :

Bonjour, quelles manières efficaces et a qui diffuser pour avoir un impact? Merci d avance

arlette dit :

Je n’ai malheureusement pas de recettes infaillibles, mais il faudrait que cet article soit diffusé aux personnes directement concernées, les salariés de Pédretti et que ceux ci se manifestent pour que nous puissions envisager avec eux des actions ou une mise en relation avec des responsables syndicaux, nous leur garantissons une totale confidentialité.
Les luttes sont difficiles aujourd’hui, mais l’absence de lutte plus grave encore.

salarié pedretti dit :

C’est une honte, oui une honte !!!Comment peut on accepté ce genre de patron ingrats. Ils volent les salariés et l’entreprise, rien n’est respecté, ils nous exploitent, je me souviens avant la construction du nouveau dépôt (je vous raconte pas déjà l’état de celui-ci) des conditions de travail sur le cite de Prouvy, bruit, poussière,matériel de quai et remorque dans un état lamentable et les quais dans un tel état qu’on pouvait se faire trancher une jambe comme pour rire. Les peux de fois ou Monsieur Cedric Pedretti est passer sur le site, celui-ci a du dégout pour son personnelle car jamais il ne vient nous salué, tous les avantages ont disparu pour allé dans leur poche et on le comprend parfaitement à la lecture de l’article. Messieurs Pedretti, vous devenait la honte de notre belle profession , honte à vous!

15 ans chez pedretti dit :

Je comprend pourquoi j ai u moins de 100 euros en 2017 et moins de 500 euros en 15 ans service alors pas de regret d etre parti

tonio dit :

Il faudrait que le personnel roulant pensent à bloquer les agences là vous verrez du changement avec la pression .

L’ancien dit :

Tout à été dit ou presque, voici une société de transport qui ce fou complètement de la sécurité et de la SANTÉ de ses employés.
Ses dirigeants laisse la pénibilité et l’inconfort de travail et qui ruine notre santé.
Cela ne l’inquiète pas,il y aura d’autres Personne qui viendront prendre la relève.
Les conditions sur les quais sont DÉPLORABLES,c’e Une vrai PORCHERIE,certains conducteurs travail en TONGS ou en BASKET et sans gilet au regard du chef de quai qui laisse faire.
Pour finir veuillez tous vous acheter une boîte de cure dent pour livrer les clients,parce ce que,ce n’est pas Avec les transpalettes électriques non entretenu,cassé,qui glisse,patine,où même qui ne tiennent plus la charges qu’on Va y arriver.
Et avec ce petit bout de bois vous pourrez éventuellement essayer de fermer vos portes et rideaux de remorque sans problème et même combler les trous dans les planchers et dans les toits de ses remorques.
Je pourrais vous en mettre en d’autres !!!!
C’est triste de voir cette société évoluer de cette façon.
TOUS A VOS CURES DENTS,puisque nous n’a que ça !!!!!!!

arlette dit :

Depuis sa parution le 22 novembre 2017 et au 15 février 2018, cet article a été lu 3 210 fois. Nous avons reçu un grand nombre de témoignages, qui n’ont pas tous été publiés, certaines fois à la demande de nos interlocuteurs, d’autres fois, à notre initiative du fait de termes injurieux employés pour qualifier le comportement des dirigeants Pedretti. Mais, plus grave, aujourd’hui 8 février, il nous est demandé de supprimer un commentaire publié pourtant de manière totalement anonyme. Mais quelle est cette entreprise où les salariés ont peur, peur !!!N’hésitez à nous faire parvenir vos témoignages, votre adresse mail restera confidentielle.

Lolo dit :

Quelle procédure pour mettre en place une grève ?

pauvre salarié dit :

bonjour.et oui, tout est dit. c’est vraiment une entreprise catastrophique. que faire, à qui se renseigné dans la société? nous sommes déja traité comme de la merde, il faudrait également que l’inspection du travail vienne un peu voir les conditions de travails.
je comprend pourquoi les syndicats sont INTERDITS.