RADIALL, Groupe GATTAZ 2015

Rentabilité, Aides publiques, Dividendes AU BEAU FIXE, Emploi EN BERNE (publié mai 2016)

GattazLe Groupe Radiall est dirigé par Pierre Gattaz, président du MEDEF. Son discours est bien connu, car très médiatisé : pour créer des emplois, il suffirait de « baisser le coût du travail ».

En 2012, pour obtenir un « allègement de charges » sous forme du Crédit Impôt Compétitivité emploi (CICE), P. Gattaz avait promis  la création  de 1 million d’emplois.

Pour la seule année 2015, le groupe Radiall a bénéficié de 3 millions € d’aides publiques, dont 1,6 million de CIR (Crédit Impôt Recherche) et  1,4 million € de CICE et il a supprimé 15 emplois en France.

Comme en 2014, ce sont les résultats dégagés et les dividendes versés aux actionnaires qui ont principalement bénéficié de cette manne.

Cependant M. Gattaz n’est pas insensible aux critiques de la presse  (Canard Enchainé, Humanité, Parisien).

Pour se conformer au code de bonne conduite du MEDEF, il a renoncé à son contrat de travail pour rester mandataire social, mais le montant de sa rémunération n’a été nullement affecté par ce changement de statut.

Pour se conformer au code du travail français, il a réduit le pourcentage d’emplois précaires.

Et si  les effectifs France subissent une modération salariale drastique, une baisse de 1% de la moyenne des salaires , il s’est appliqué un taux à peine supérieur de + 0,5%.

Enfin, l’année 2015 pourrait marquer un certain tournant dans la course à l’optimisation fiscale, avec une progression des impôts payés en France.

Mais une nouvelle question se pose et cette fois-ci, à propos la holding HODIALL ….des secrets bien cachés ?

Lire l'article complet

Principales caractéristiques du Groupe Radiall

Une activité de production de composants électroniques destinés aux équipements militaires et aéronautiques, aux télécommunications sans fil et aux applications industrielles.

Une dimension mondiale : des entreprises dans 7 pays d’Europe, dans 2 pays en Amériques et 4 pays en Asie.

Un effectif moyen en 2015 de 1 791 salariés et de 1 118 intérimaires et régie.

Une structure à  3 niveaux

En haut de la pyramide, la famille Gattaz qui représente 96,2 % des actionnaires, notamment au travers de deux holdings Hodiall et Société d’investissement Radiall (SIR).

En dessous, la société française Radiall SA, avec ses  1 061 salariés,  qui assure plus de la moitié de la production du Groupe et possède directement ou indirectement  18 filiales, dont 3 en France, et 15 à l’étranger.

Les 18 filiales sont des entreprises de production ou de simples bureaux de vente pour 8 d’entre elles.

En 2015, deux nouvelles entreprises ont été acquises :  Van -System Srl (usine et bureaux de vente) en Italie et Van-System Swiss SA (usine) en Suisse.

Groupe Radiall en 2015 : une performance identique à celle de 2014

Depuis 2011, le chiffre d’affaires n’a cessé de progresser avec une hausse  de 20% en 2014. Les ventes 2015 se sont maintenues à ce niveau élevé.

« L’année 2014 avait été, il est vrai, exceptionnelle en terme de croissance et de profitabilité. …….. En 2015, notre activité et nos résultats ont marqué un palier dans leur progression. ………. Malgré ce contexte moins propice qu’en 2014, les performances du Groupe sont restées solides, notamment grâce à la robustesse de notre modèle et à un effet devises plus favorable qu’en 2014″.   (Rapport financier Radiall 2015)

Le résultat net est de 29,3 millions € en 2015, certes  inférieur à celui de 2014  (33,9 millions €).Mais l’écart de 4,8 millions € est  dû, pour une part importante, à la hausse de l’impôt sur le bénéfice : + 2.6 millions.

Des baisses d’effectifs pour l’ensemble du Groupe et en France

Sur les 12 derniers mois, les effectifs du Groupe  ont diminué de 69 personnes

 « La décroissance organique de l’activité a conduit à une réduction des effectifs de 2,3% soit 69 personnes sur l’exercice de décembre 2014 à décembre 2015, principalement au Mexique et en France. Cette diminution a porté essentiellement sur les effectifs régies et intérimaires (126 personnes), le nombre  total de contrats à durée indéterminée s’étant accru de 51 personnes et les contrats à durée déterminée de 6 personnes principalement en raison de l’acquisition des entités Van-System. » (rapport financier 2015)

A périmètre constant (hors salariés des sociétés acquises en 2015), la diminution des effectifs est donc de 126 personnes dans le monde.
Pour la France, la baisse est  de 15 personnes, malgré un montant de 1,4 million de CICE.

En 2015, et suite à un article paru dans « Le Parisien » du 8 mai 2015, P Gattaz a dû renoncer à son contrat de travail pour n’être que mandataire social, et ainsi se conformer au code de bonne conduite du MEDEF qui prône le non cumul d’un mandat social avec celui  de salarié.

Vers une diminution de la précarité dans les emplois

Au niveau de l’ensemble du Groupe, en moyenne  annuelle, la part des effectifs sous contrat précaire était de 50% en 2014, ce pourcentage passe à 38% en 2015.

Au niveau France, en moyenne annuelle, les effectifs intérimaires diminuent d’une centaine de personnes, alors que les effectifs salariés augmentent dans la même proportion.

Stagnation du salaire moyen  en France et  forte progression à l’international

La rémunération moyenne en France diminue de 2%, mais la sortie du salaire du dirigeant contribue pour moitié à cette baisse.

A l’international, la moyenne des rémunérations est en progression de 20%, tout en restant largement inférieure à celle de la France, néanmoins l’écart se réduit.

La rémunération du dirigeant, comme salarié en 2014, puis comme mandataire social en 2015 est passée d’un montant de  496 705 € à 499 288 €. Des dividendes viendront en « complément ».

Un palier dans la course à l’optimisation fiscale

Comme indiqué dans notre article 2014, la mise en place de prix de transfert s’est effectuée à partir de  2011, avec des effets immédiats.

En 2010, la production en France assurait 72% des ventes totales du Groupe , et son résultat (opérationnel) représentait 46% de celui du Groupe.

En 2011, la production en France assure toujours 72% des ventes totales du Groupe mais le résultat (opérationnel) ne représente plus que 19% de celui du Groupe, la marge a donc été probablement transférée.

En 2014, la valeur de la production réalisée en France représente 62% du total et le résultat 22%  de celui du Groupe.
Le mouvement s’inverse légèrement en 2015 : si la valeur de la production réalisée en France représente toujours 61%, la part du  résultat remonte à 24% de celui du Groupe.

Mais l’évolution la plus significative est celle du  taux moyen d’imposition des bénéfices pour l’ensemble du Groupe.
En 2010,  l’impôt sur les sociétés représentait 31% du résultat en 2010, il n’est plus que  de 22% en 2014, mais en 2015, il se redresse à 29%.
Le taux d’imposition est ainsi revenu proche de celui d’avant la pratique des prix de transfert.

Selon le document financier, la principale cause de cette progression résiderait dans les variations des taux de change, ce qui semble très léger comme explication.

Des dividendes en hausse en 2014 et 2015

Compte tenu de l’implantation mondiale du Groupe, le versement des dividendes s’effectue selon deux étapes :

Premier temps : Rapatriement des bénéfices réalisés à l’étranger

D’un montant de 3,1 millions en 2010, les bénéfices rapatriés passeront à  14,3 millions € en 2014 et 25 millions € en 2015 (dividendes versés à Radiall SA)

Deuxième temps : Versement de dividendes à la famille GATTAZ (96% de l’actionnariat)

D’un montant de 1,5 million € en 2010, les dividendes versés passeront à 2,8 millions en 2013 et 4,6 millions en 2014 et en 2015.

Un niveau élevé d’aides publiques sans effet sur l’emploi

Le montant du CICE est de 1,4 million € en 2014 et 2015, soit sur 2 ans un montant total de 2,8 millions €, pour une création nette de 18 emplois sur la même période.

Le montant du CIR (crédit impôt recherche) a été de 1, 4 million € en 2014 et de 1,8 million € en 2015, les impacts sur la recherche développement sont difficiles à mesurer.

La seule certitude est l’absence totale d’effets des aides publiques sur l’emploi, car la faible augmentation de l’effectif sur 2 ans a été générée par la croissance de l’activité et non par le versement de subsides !!

L’aveu en est fait par le dirigeant lui même dans une réunion du Comité d’entreprise  (Spécial investigation 21/3/2016, Canal Plus)

Quels sont les secrets cachés dans la holding Hodiall ?

Hodiall est la société qui détient Radiall SA, principale entreprise française du Groupe et Radiall SA détient l’ensemble des autres filiales en France et dans le monde.

Or si les comptes de Hodiall sont bien déposés , ils le sont de manière à rendre la lecture malaisée (voir un exemple ci-dessous dans les sources) et les sites spécialisés ne peuvent communiquer les indicateurs habituels, tels que chiffre d’affaires, résultats et effectifs.

Quelques données peuvent, cependant, être dégagées

Hodiall  facture une assistance à Radiall SA

 Nature des prestations

 « dans l’accomplissement des opérations suivantes : stratégie du Groupe, services financiers et fiscaux, gestion et communication financière, animation sociale, assistance juridique, secrétariat juridique, services administratifs » (document annuel 2015)

 Personnes assurant ces prestations

Famille Gattaz (Pierre, Yvon, Bruno, Roselyne) et Guy de Royer, selon le document annuel

 Montant facturé en forte hausse sur les 3 dernières années

De 1 million € en 2013 à 1,7 million € en 2014, et 1,9 million en 2015

Qui sert à financer des emplois

En 2015, sept salariés sont rémunérés pour un montant total de  1 457 milliers €, dont 1058 milliers € de salaires et le reste en cotisations sociales.
Mais si la moyenne des salaires est élevée avec 151 milliers €, les salariés n’en sont pas tous bénéficiaires, puisque Hodiall perçoit un CICE de 2 438 € !!!

Qui sont les salariés de Hodiall ? Apparemment la famille Gattaz
Pourquoi une présentation aussi illisible limitant la lecture de ces documents ?
Ces questions restent posées jusqu’à ….

Sources

Rapports annuels Radiall 2010 à 2015
Comptes Hodiall 2014
compte hodiall

 

 

 

 

 

 

Le document ci-dessus est le compte de résultat Hodiall et les données de l’année 2014 ont été volontairement rendues illisibles

Parisien du 8 mai 2015, Humanité de juillet 2014, Canard Enchainé du 7 mai 2014
Emission Canal Plus du 21 mars 2016 « Spécial investigation »

Twitter Facebook PDF Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires

Culoma Elsa dit :

Le comparatif entre la rémunération pour la France, à l’internationale et entre la rémunération du dirigeant est très intéressante. Elle permet vraiment de situer les choses pour beaucoup de gens qui de leur place ne peuvent pas appréhender ces notions. Enfin tout est bien dans cet article tant sur le fonds que sur la forme. Bravo